Plan Santé 2022. Le Collège Infirmier Français (CIF) exprime sa vive inquiétude quant à la création de 4000 postes d’assistants médicaux, une des mesures phares annoncées par le Président de la République lors de son allocution du 18 septembre 2018 afin de répondre aux besoins de la population.
Ce nouveau métier consisterait à venir seconder les médecins et libérer du temps médical. Il permettrait aussi de répondre en partie aux difficultés liées aux déserts médicaux.

Or, force est de constater que de nombreux professionnels et métiers sont déjà engagés dans le parcours de soins des patients. Quelle serait par conséquent la lisibilité de la population avec autant de professionnels intervenant sur le territoire ?
De nombreux écrits laissent entendre que ces nouveaux professionnels assureraient des activités relevant de la compétence infirmière. Le CIF, regroupant une majorité d’organisations représentatives de la profession infirmière, s’étonne sur ces informations qui circulent, et dénonce un manque de concertation avant l’annonce de cette mesure phare générant de fortes inquiétudes au sein de la profession infirmière.

Aussi, le CIF demande des précisions sur ce nouveau métier qui doit apporter une plue-value au service du patient sans nuire à la profession infirmière.
Si les assistants médicaux viennent seconder les médecins, qu’en est-il pour les infirmiers libéraux dont l’activité est tout aussi chargée ? Quelle serait la collaboration avec l’Infirmière de pratique avancée (IPA) qui peut prendre en charge des personnes sur prescription ? Quelle réflexion va être menée à propos des structures de prévention et de santé de 1 er recours ? Le CIF souhaite réfléchir à tous ces axes de collaboration tout en veillant à ce que les activités relevant de la compétence en soins infirmiers soient respectées.

C’est pourquoi, le CIF s’interroge sur le profil attendu : quelle définition du métier, quelles activités et compétences attendues au regard des orientations définies dans le plan santé 2022 ?

Mettre la qualité au cœur du système de santé, créer un collectif de soins au service des patients et repenser les métiers des soignants sont 3 axes forts qui doivent respecter les métiers de santé actuels réglementés afin de contribuer aux Stratégies de transformation du système de santé au service des patients et de la population.
Le Collège Infirmier Français demande à être partie prenante dans la réflexion à mener sur ce nouveau métier " Assistants médicaux ".